desportraitsvideopourvaloriserlesproducte_fanny-2.jpg

Des portraits vidéo pour valoriser les producteurs locaux de Croc'Bauges

Date de l'article : 21.01.2021
Catégories : Sites et projets amis, Actus d'Hélio Films
Description : Croc'Bauges, l'épicerie associative du Cœur des Bauges, portée par l'association Biobauges , s'est lancée dans le projet de réaliser des portraits vidéo pour communiquer et promouvoir les producteurs qui vendent au sein de l'épicerie.
Un projet ambitieux, qui a vocation à mettre en lumière ces producteurs et productrices qui ont fait des choix en conscience pour une agriculture durable, respectueuse de l'environnement.
Et Biobauges a confié à Hélio Films la réalisation de ces 34 portraits !
Article : Biobauges veut réaliser une série de portraits vidéos des producteurs présents à Croc'Bauges afin de valoriser la diversification des filières et les pratiques respectueuses sur le territoire et de découvrir les femmes et les hommes qui produisent sur le territoire des Bauges.
Ces vidéos assureront la promotion de l'économie locale mais aussi les actions de sensibilisation auprès des différents publics.
Elles s'attacheront à de mettre en lumière la diversité des productions qui existent sur les Bauges telles que le maraîchage, la production laitière en vache, brebis et chèvre, la culture de safran, d'escargots, de petits fruits, de plantes médicinales et aromatiques, la production de miel…


Valoriser les producteurs locaux et transmettre les bonnes prtaiques


Dans ces films, ce sont les producteurs et leurs pratiques, plus que les produits qui seront mis en valeur, des hommes et des femmes qui ont fait des choix en conscience pour une agriculture durable, respectueuse de l'environnement.
L'interview des producteurs sera axée sur la façon dont ils envisagent leurs métiers, leurs méthodes culturales, les valeurs qui les animent.
C'est une « série de portraits » qui sera réalisée, dans l'idée de valoriser le réseau, mais surtout pour montrer que ces producteurs qui font des choix de pratiques agricoles durables et écologiques ne sont pas isolés. Ils font partie d'un mouvement large, qui s'amplifie. L'idée de ne pas faire des portraits «isolés » mais de les réaliser sous forme de série, c'est à dire avec le même format, les mêmes intentions, permettra de faire le focus sur chaque producteur individuellement (quelle est sa spécificité, sa philosophie...) mais aussi de les mettre en écho des uns des autres pour que les similarités apparaissent : une autre approche de l'agriculture, un développement local et durable.

Ce sont 34 producteurs du Parc des Bauges et des alentours qui sont concernés par ce projet.
Les tournages ont commencé en octobre 2020, et s'échelonneront jusqu'à l'automne 2021.
Les portraits seront rendus public et mis en ligne à partir du mois de mars, avec une périodicité régulière.


Un travail de promotion et de diffusion


Ces vidéos seront libres de droits, c'est à dire qu'elles auront la possibilité d'être utilisées par tout le monde. Les rendre libres d'utilisation et de diffusion permet à chacun (citoyens et institutions) de se les approprier et de les partager.
Ces vidéos seront bien sûr visibles sur le site internet de Biobauges.
Mais la volonté de Biobauges est qu'elles puissent être partagées par tous afin de valoriser non seulement chaque producteur, mais aussi la diversification des productions présentes sur le massif des Bauges.
La réalisation d'un tel outil de communication coûte cher et un petit producteur ne peut souvent pas se permettre cet investissement. L'un des buts de Biobauges est de soutenir les producteurs locaux.
En portant un projet de valorisation à l'échelle du territoire, l'association Biobauges souhaite que chaque producteur du Massif des Bauges présent à Croc'Bauges puisse bénéficier d'un éclairage particulier et d'un outil qu'il pourra utiliser sur son site internet, son Facebook, son stand... et facilement partageable sur les réseaux sociaux.
Toutes ces vidéos pourront être reprises et utilisées par tous les acteurs touristiques comme le Parc des Bauges, les offices du tourisme, mais aussi ceux du département, ainsi que par les syndicats d'agriculteurs, les réseaux...