Bérangère

berangerehauet_vignette_berangerehauetrealisatrice_img_0070.jpg
Présentation Réalisatrice / coordinatrice - salariée
En détails Bérangère HAUET est réalisatrice de documentaires.

« On fait des films pour la même raison qu'on entreprend des voyages » selon Michael Cimino.
Et pour Bérangère, cela ne fait aucun doute, c'est ça la réalisation : aller à la rencontre des autres avec curiosité et bienveillance, découvrir des univers différents, faire le pas de côté qui permet de changer son regard sur le monde et faire évoluer sa réflexion.

Depuis septembre 2020, elle s'occupe de la coordination des projets de l'association Hélio Films. Elle anime les ateliers vidéo en milieu scolaire (écoles, collège...)dans un but d'éducation à l'image.
Elle réalise aussi les films de sensibilisation de l'association : prise de vue, montage et post-production.

Entre 2000 et 2007, elle a animé des ateliers vidéo auprès de jeunes, d’abord en région parisienne puis à Mayotte, dans l’Océan Indien.
En parallèle, elle a travaillé comme monteuse à France Ô Mayotte. Ces deux expériences l'ont conduit à créer et à co-réaliser un magazine télévisé Tam-Tam Jeunes, abordant l’éco-citoyenneté à travers le regard de la jeunesse mahoraise. Cette série a été diffusée sur France Ô Mayotte.

En 2013, elle réalise son premier documentaire Devenir mères, abordant la thématique sensible et méconnue de la difficulté maternelle.
Courts Circuits, son deuxième documentaire réalisé en 2017, interroge les actions collectives et le faire-ensemble à travers l'association Biobauges qui lutte pour le développement de l'agriculture bio et le soutien aux producteurs locaux dans le massif des Bauges en Savoie.

Elle co-réalise avec Mathilde Syre depuis 2017 la série La Vie des Hauts, reportages courts qui mettent en lumière les initiatives locales, associatives et citoyennes en Pays de Savoie.
En 2021, elle termine son troisième documentaire, Mauvaise graine, le portrait d'une productrice de plantes médicinales, dans le massif des Bauges, qui souhaite la re-connaissance du métier d'herboriste.

Elle travaille à l'écriture de son quatrième documentaire long sur les luttes féminines.

Pour elle, le documentaire est un moyen d'aller à la rencontre de l'autre, d'ouvrir son regard et sa conscience à des problématiques inconnues et à d'autres façons de voir le monde.